CFDT 1er

Déclaration préalable au CT du 15 avril 2015

Retrouvez ci-dessous la déclaration préalable de la CFDT au CT du 15 avril 2015

 


M le Président, Mesdames, Messieurs,
Ce nouveau rendez vous en CT du trimestre nous amène à tirer quelques conclusions sur la nature du dialogue social qui règne à Chenôve et sur le rôle de ce dernier en général.

D'abord, il est tout à fait évident que nous représentants du personnel, élus syndicaux ne pouvons nous contenter d'être considérés comme des gêneurs dans nos collectivités.

En effet, en tant qu'élus, porteurs de mandat électif, nous sommes les porte voix des agents de la collectivité qui ont voté pour nous, donc il ne sert de rien d'essayer d'empêcher, de contrarier de quelque manière que ce soit, l'exercice du travail que nos élus effectuent au nom de tous les collègues. Je renvoie chacun à la lecture de la version consolidée du 27 janvier 2015 du décret 85-397 du 3 avril 1985 relatif à l'exercice du droit syndical dans la FPT ; je considère comme autant d'entraves au droit syndical, toutes les petitesses, reproches directs ou détournés, allusions mesquines, que les élus reçoivent régulièrement en pleine figure, et comme autant de blocages à l'exercice serein de leurs missions.

Ensuite, concernant plus précisément les points mis à l'ordre du jour de ce CT, la loi sur la rénovation du dialogue social, sur le fonctionnement des nouvelles instances représentatives, invitent à la tenue de réunions de préparation en amont desdites cessions des instances ; or, nous n'avons pas été conviés cette fois-ci à ce type de réunion qui aurait été très importante et dont il est très important également de pérenniser systématiquement le déclenchement avant chaque tenue de CT.

D'ailleurs, cela nous aurait permis de renouer avec le dialogue social interrompu depuis quelques semaines malgré nos demandes de rdv, sur des points qui préoccupent vivement les collègues de la Ville :

  • Quid donc du devenir de leur RI suite à l'introduction de la PFR ?
  • Quid de la question du nouveau texte sur l'entretien professionnel en vigueur depuis le 1er janvier de cette année ?
  • Quid du bilan de l'application de la loi sur les Rythmes scolaires et des revendications des collègues en charge des NAP ?
  • Quid du nouveau visage de l'action sociale à Chenôve, qui ne nous satisfait pas et qui de toute façon ne correspond pas à nos revendications régulièrement énoncées ?
  • Quid de la question des emplois utilisés pour le nettoyage du marché du dimanche ?
  • Quid de la question du plan de formation qui devait être retravaillé cette année ; qu'en est- il de nos formations CT, CHS-CT ?
  • Quid de la question de la CU et des conséquences sur les emplois et les agents de la collectivité ?

Pour autant, la création d'un groupe de travail sur la santé marque pour nous une avancée dans le domaine de nos revendications à cet égard ; nous aurons l'occasion de l'aborder dans le cours des débats de cette assemblée.

Mais ce groupe de travail ne devrait pas être le seul et les chantiers dont je viens de parler devraient être les clefs de voute d'autres groupes de réflexion en partenariat avec la CFDT.

En conclusion, en demandant la stricte application (pas seulement dans la lettre mais aussi dans l'esprit) de la loi sur la rénovation du dialogue social et de la représentativité de 2010, du principe de travail en amont, dans la cadre d'un véritable dialogue social qui concerne tous les sujets relevant des attributions des élus représentants du personnel en CT, en CHS-CT, sur le terrain de l'action syndicale, la CFDT ne fait que poursuivre la voie qu'elle suit depuis de nombreuses années à Chenôve : respect des textes, du rôle des instances représentatives, des obligations des uns et des autres à leurs niveaux de responsabilité de chacun des partenaires du dialogue social, respect du mandat que les collègues lui ont confiés, transparence, informations claires et précises des agents, défense de leurs droits et intérêts !

Accès Adhérents