CFDT 1er

Déclaration liminaire au CT du 11 juin 2014

Lors du dernier CT qui s'est déroulé le 11 juin 2014, notre section syndicale CFDT de la Ville de Chenôve a présenté la déclaration liminaire ci-après.

 

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Par ce propos introductif, nous tenions à remettre de la clarté sur certains sujets qui ont affecté profondément ces derniers mois et les collègues employés par la Ville de Chenôve et les membres, élus et militants de la section CFDT INTERCO.

D'abord, c'est dans une ambiance plus que délétère émaillée de l'affaire des espaces verts, de la tenue d'une campagne électorale particulièrement violente que la CFDT a été prise a parti à des fins dévoyées et scandaleuses et que les agents de la commune ont été pris en otages parallèlement.
Nous tenions à réaffirmer ici notre indignation face à la méthode employée et redire que la CFDT est une organisation a- politique, et que si est n'est pas partisane, elle n'est pas neutre non plus.
Sa ligne de conduite, telle qu'elle a été redéfinie par son Secrétaire Général L. Berger au dernier congrès de Marseille, implique l'expression de valeurs, de morale, d'une vision de l'Homme dont elle est libre de faire part quand elle le juge nécessaire.
Par ailleurs, à Chenôve, la CFDT n'a jamais été ni complaisante ni affidée à quelque mouvement, parti ou organisation de quelque nature que ce soit. Elle est indépendante comme partout en France.

Ensuite, nous tenions à redire que dans le cadre du dialogue social, la CFDT à Chenôve a été à l'initiative de nombreuses avancées à destination des collègues de la collectivité : augmentation du CRA et de la prime, participation à la mutuelle ou PSC, intervention auprès de M. le Maire pour obtenir un arrêt des retenues du jour de carence, résorption des emplois précaires. Et que nous ne nous en tenons pas là : la question du statut, de la santé au travail, de l'action sociale, l'accompagnement des agents en difficulté nous poussent à agir au quotidien.
A cet égard, nous regrettons de n'avoir pu voir se constituer tous les groupes de négociation que nous souhaitions, notamment sur la santé et sur les rythmes scolaires, travail auquel nous n'avons pas été associés.
Nous tenons pareillement à redire notre inquiétude sur le devenir des emplois de la Fonction publique territoriale, à Chenôve y compris (inquiétude face à la multiplication des recours à la mutualisation, polyvalence etc), sur le sentiment de malaise que ressentent les collègues de la Ville compte tenu des événements précités, face au manque de considération qu'ils éprouvent dans leur quotidien, sur leur lieu de travail et que nous sommes convaincus qu'ils ne peuvent travailler sereinement qu'à condition que leurs conditions de travail soient mieux prises en compte.
Nous restons sur le terrain à leur disposition pour continuer les actions indispensables à mener.

Merci de votre attention

E LEDUC
secrétaire de section CFDT-INTERCO Chenôve

Accès Adhérents