Illustration 2

Déclaration préalable au CTP du 3 décembre 2013

Un comité technique paritaire s'est tenu le mardi 3 décembre dans notre collectivité. A cette occasion, vos élus CFDT ont tenu à faire une déclaration préalable.

Nous vous invitons à la retrouver ci-dessous. Bonne lecture...

 

Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Depuis 5 ans, la CFDT, par le biais de notre syndicat INTERCO21 s'efforce tant bien que mal à faire plus que de jeter un regard éclairé sur le monde du travail qu'elle approche au sein des services de la Ville de Chenôve. Elle participe activement au progrès, que d'aucuns, même dans le camp des progressistes semblent abandonner comme neige au soleil.
Et pour la CFDT à Chenôve le progrès est social ou alors il n'est pas.

La tenue réussie de notre congrès et de notre AG d'adhérents dans les murs de cette cité, le 26 novembre dernier, nous a confortés dans le rôle et les missions que les agents de la Ville qui nous ont choisis, ont bien voulu nous confier.

Ils ont fait de nous leurs porte parole, leurs intermédiaires quand il s'agit de trouver une solution face à une situation difficile ou à une incompréhension.
C'est comme un pied de nez à certaines revues qui titraient il y a peu sur la « nullité » des syndicats.
La CFDT à Chenôve depuis longtemps s'inscrit durablement dans un processus de lutte contre la précarité, l'ignorance et l'émancipation des individus et des agents de notre collectivité.
Dans une société où la frénésie de la consommation, de la jouissance protéiforme et individualiste, du prêt à penser qui va jusqu'au plus nauséeux (cf insultes à MmeTaubira) sont présentés comme le but ultime de l'existence, il se trouve encore et bien trop souvent des fêlures gravissimes.

La CFDT, pour les agents de Chenôve, de manière offensive, opiniâtre, mais cordiale a permis des avancées importantes ces 5 dernières années sur plusieurs fronts :

  • 1/Celui du maintien et de l'amélioration du statut des agents : fiche de poste, entretien d'évaluation, et n'en déplaise aux esprits grincheux, valorisation des titularisations, face aux cdéisations dans le cadre de la réduction des emplois précaires.
  • 2/Celui de la question de leur vie et de leur santé au travail : questionnaire «ENQUETE FLASH », il y a quelques temps et bientôt enquête sur les ATSEMS, risques divers et variés, rôle des instances paritaires dont les CTP et CHS avec la demande d'une implication plus grande de la médecine du travail.
  • 3/Celui de leur pouvoir d'achat à augmenter : tous les efforts de persuasion ont été mobilisés pour permettre d'améliorer le régime indemnitaire sous toutes ses formes à Chenôve avec surtout l'augmentation très sensible du CRA et des primes de fin d'année qui aboutissent à un treizième mois qui devrait être plus important certainement, au regard de ce qu'il est dans des communes et collectivités proches de Chenôve.
  • 4/Et enfin celui de l'action sociale que la Ville doit leur octroyer : car c'est dans un moment où justement, en fin d'année, les agents souhaitent célébrer sans soucis financier ce moment particulier de leur vie quotidienne, qu'il est nécessaire, non pas seulement de leur donner du divertissement, mais aussi de leur permettre comme en manière d'anticipation sur l'année qui vient, d'envisager, qui un achat immobilier avec un prêt à taux zéro, qui une aide pour le placement d'un parent en organisme d'accueil, qui un soutien scolaire pour un enfant en difficulté... ; la liste est longue des possibilités de cette sorte que la Ville de Chenôve est appelée à offrir rapidement.

Dans le cadre des questions abordées à l'ordre du jour de notre assemblée, plusieurs sujets ont trait à ces quatre points.
Mais trois questions vont retenir notre attention dans ce texte, trois sujets pour lesquels nous avons demandé un groupe de travail aux édiles de la Commune pour 2014, qui sont liés à une interrogation qui les recouvre, la question des restructurations des services de la Ville.

En effet, les problématiques de la lutte contre l'emploi précaire ou précarisé et les moyens offerts pour consolider des carrières, celle liée à l'augmentation du pouvoir d'achat, celle de la santé et de l'action sociale vont être les fers de lance de notre action dans les mois qui s'annoncent.
Parce qu'il ne faut pas que nous nous voilions la face, s'il n'est rien dit jusqu'à lors sur ce sujet des restructurations ( qui voient le jour sous des cieux très proches des nôtres, ex : au Conseil Général) , personne et nous les premiers à la CFDT, ne sommes dupes des sacrifices que l'on va demander aux agents de notre Ville.

Déjà, les mots polyvalence et mutualisation assourdissants dans certaines collectivités, nous arrivaient bruyamment aux oreilles, mots synonymes de plus de travail demandé avec moins de personnes, synonymes aussi de disparition programmée des métiers ; désormais, l'inquiétude gagne les services quand des postes ne sont pas reconduits ou remplacés, quand on ne permet pas à des agents employés sur des contrats provisoires, qui ont servi longtemps la Ville et les habitants, d' obtenir un emploi pérenne.

Certes nous aussi à la CFDT sommes soucieux des deniers publics, de l'adaptation desdits services, mais réfléchie, intelligemment discutée et mise en place, dans certains secteurs, si elle s'avère nécessaire, mais le sort des plus faibles nous préoccupe plus encore. Inscrivant avec encore plus d'acuité nos missions et nos préoccupations dans le slogan qui ornait la salle de notre congrès « CFDT INTERCO 21, UN SYNDICAT ENGAGE POUR UNE SOLIDARITE PARTAGEE »

Merci de votre attention

E LEDUC

Accès Adhérents