Wing'z 3

CAP du 17 décembre 2013: Déclaration préalable

Commission Administrative Paritaire du 17 Décembre 2013

 

Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les Elus,

Nous sommes conscients des difficultés économiques et sociales que traverse notre pays, mais la colère gronde, froide et réfléchie.

Les agents se sont prononcés par un vote démocratique lors des dernières élections professionnelles. Ainsi, nous, élus du personnel, sommes présents devant vous, légitimes pour un échange constructif et revendicatif, dans le respect des uns et des autres.

Nous sommes interrogatifs quant aux négociations que nous menons :

Que faut-il faire pour être entendus ? Le désaccord est un droit, nous l'entendons, mais, faut-il que les agents soient constamment pénalisés ? 

Un agent dénoncé par un habitant ? Pas d'avancement

Un agent malmené à la Maison des Associations, dossier à l'appui, pas d'avancement, alors que c'était une des conditions pour aller à la M.D.A. On déplace l'agent sans résoudre le problème.

Deux Responsables Groupes Scolaires peuvent prétendre à un avancement ainsi que deux Adjoints Techniques Spécialisés en Ecole Maternelle : pas d'avancements ni pour les unes, ni pour les autres.

Pour ce qui concerne la police municipale, nous avons exposé et ré exposé la problématique, en conséquence, les agents sont toujours pénalisés et n'évoluent toujours pas dans leur carrière.

Pour ce qui concerne l'expérimentation des évaluations,

Nous avons cru, avec naïveté que ce dispositif édulcoré allait réduire les dissensions entre les « cadres dirigeants » et les agents.

Il n'en ait rien, et si parfois nous observons une amélioration au sein de certains services, certaines situations restent bloquées.

Lors de nos H.M.I les agents ont été surpris du retour de la collectivité par un « avis partagé » qui semble être la formule consacrée.

Nous recevons des agents qui n'osent pas déposer un recours par peur des conséquences.

Nous n'avons malheureusement pas saisi les critères d'attribution pour les différentes cadences, et nous sommes toujours en attente du groupe de travail demandé à ce sujet.

Lors de la dernière C.A.P, nous avons constaté que certaines appréciations n'étaient pas en adéquation avec les cadences appliquées, pourquoi ?

Dès lors que la Section CFDT propose l'étude de critères objectifs pour l'attribution des cadences. On nous répond « enveloppe budgétaire », ce qui laisse à penser que la collectivité distribue les cadences en fonction du budget et non en fonction du travail accompli par l'agent. Surprenant ? Non, INADMISSIBLE.

Si on se base sur l'enveloppe budgétaire, nous n'avons pas besoin de critères.

En Conclusion :

Le dialogue social recouvre tout ce qui favorise la compréhension entre les différentes composantes de la société pour la faire avancer.

A ce titre, les instances paritaires ont un rôle prépondérant pour la collectivité et notamment pour assurer la cohésion.

Si Monsieur le Député Maire à tout pouvoir décisionnel, il n'en demeure pas moins que nous exigeons un traitement équitable, sans favoritisme pour l'ensemble les agents.

La Secrétaire de Section

Denise MORIN

Accès Adhérents