Wing'z 7

Déclaration liminaire au comité technique du 30 juin

Il s'agit certainement du dernier Comité Technique Paritaire de notre institution.
Retrouvez ci-dessous la déclaration préalable de notre section qui sera versée au Compte rendu de la collectivité.


 

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,

C'est dans le contexte particulier des prochaines élections professionnelles et le renouvellement des comités techniques, nouvelle formule, qu'en ma qualité de représentant CFDT du personnel je souhaite vous faire part de cette déclaration préalable.

Je suis d'un naturel optimiste, mais je dois avouer qu'aujourd'hui je souhaiterais vous exprimer mes craintes voire ma colère. La Loi n°2010-751 du 5 juillet 2010 issue des accords de Bercy de 2008 et relative à la rénovation du dialogue social dans la fonction publique, est pour la CFDT une opportunité non seulement pour les représentants du personnel, mais également pour les employeurs publics de se doter d'un outil de concertation, de négociation et de co-construction jamais atteint, ouvrant une nouvelle ère de démocratie sociale. La place laissée à un dialogue social plus large en amont de la tenue des CT par le biais de groupes de négociation composés d'élus de la collectivité et des organisations représentatives, à la signature d'accords et la création des CHSCT doit permettre un travail efficace dans l'intérêt des agents, de l'institution et du service public.

Mais il y a un "mais"... Pour un véritable dialogue, ne doit-on pas être deux ? Je vous le dit Monsieur le Président, je suis, nous sommes, vos agents sont en colère... Comment peut-on se targuer de parler de dialogue social omniprésent lorsque les courriers de notre section restent désespérement sans réponse? Comment peut-on faire l'éloge de ce même dialogue social lorsque vous affirmez, Monsieur Le Directeur Général des Services, que vous souhaitez mutualiser les dossiers du CT et que vous daignez nous convier aux groupes de travail sur des dossiers pointus comme l'action sociale ou encore les rythmes scolaires? Finalement, qu'entendez-vous par dialogue social? En tout état de cause, il semblerait que nous n'en ayons pas aujourd'hui la même conception.

J'aurai l'occasion de revenir sur les dossiers mis à l'ordre du jour de ce CTP tout à l'heure, préférant être plus généraliste en évoquant ici nos attentes.

  • La réforme des rythmes scolaires; Curieusement, aucune information ne filtre malgré l'impact que va générer cette réforme sur l'organisation du travail de nos collègues...je n'ai pourtant de cesse de répéter que le silence entretenu autour des réorganisations crée de l'inquiétude et génère un mal-être qu'il serait pourtant simple d'éviter.
  • En parlant de "mal-être", qu'en est-il de la réflexion indispensable que nous devons avoir autour de la Santé au travail et la prévention des risques psychosociaux?
  • En matière de régime indemnitaire, qu'êtes-vous en capacité de répondre aux agents dont celui-ci est très disparate, selon que vous soyez personnel transféré ou communautaire, et qui voient des bonifications financières attribuées au mérite et aux seuls personnels encadrants ?

J'aurais souhaité conclure sur une note plus positive et vous me voyez navré de n'avoir pas trouvé de dossier sur lequel je suis en capacité de me réjouir. Les fonctionnaires, dans leur globalité, toutes Fonctions publiques confondues, sont déconsidérés. Leur pouvoir d'achat est non seulement mis à mal, mais au gel du point d'indice depuis bientôt 6 ans, viennent s'ajouter un gel des avancements, une rémunération quasi exclusivement basée sur la performance et une volonté non dissimulée de les considérer comme une charge et non comme un élément fort de productivité au service du Public.

Je suis effaré par le positionnement de notre Président qui après avoir chaleureusement remercié ses agents pour le service accompli et leur professionnalisme durant son dernier mandat, prend des dispositions purement économiques intolérables en gelant les avancements, notamment en avalisant le passage à la cadence maximale au lieu de minimale.

Alors ne me ressortez pas l'éternel refrain des contraintes budgétaires imposées aux collectivités locales, nous ne sommes pas, à la CFDT, dépourvus de responsabilité en la matière, je peux vous l'assurer. Si nous sommes conscients que le contexte économique actuel n'est pas des plus favorables, il n'en demeure pas moins que nous avons des leviers d'action qui ne relèvent pas de logiques purement comptables. Travaillons ensembles sur un "mieux être" au travail, gage de sérénité, d'apaisement et de valorisation du service public. Aujourd'hui, des services ne vont pas bien, je pense à l'Enfance et la petite Enfance en particulier, mais il y a des solutions et c'est collectivement que nous pourrons parvenir à l'amélioration des conditions de travail de nos collègues. Passons par le dialogue et la concertation que la Loi sur le rénovation du dialogue social impose, dois-je le rappeler, depuis 2010 !... Je suis certain qu'il manque juste un petit ingrédient pour que la recette fonctionne...Ne serait-ce pas la volonté politique (et pas politicienne...). Vous voyez, j'arrive toujours à positiver...
Je vous remercie

Sylvain RAZZANO
Secrétaire Général Adjoint
Syndicat CFDT Interco 21
Secrétaire de la Section
CFDT Comm' d'agglo de Beaune
(CTP du 30 juin 2014)

Accès Adhérents