Wing'z 4

information CTP Central de juin 2011

Bilan social.

L'administration nous présente un bilan intermédiaire, avec des éléments différents et complémentaire au bilan officiel présenté tous les 2 ans.
L'effectif des agents des lycées a été recalculé par la DRH. Si on comptait 1718 en 2009 et début 2010, il y aurait en réalité 1649 agents transférés et mis à disposition par l'Etat. L'explication de la DRH : l'état avait notifié 1 411,70 équivalents temps plein, et le CRB compte des postes budgétaires (1649, non compris les agents remplaçants) ne nous éclaire pas beaucoup. Nous demandons à avoir un tableau global des effectifs avec détail du nombre de postes par POLE/DIRECTION et lycées.

A notre demande, l'administration précise que la masse salariale (salaires et cotisations sociales) représente 9% du budget total de la région. Ce montant est ramené à 4% si on ne tient pas compte de la compensation financière apportée par l'état pour le transfert des agents des lycées. M. NEUGNOT a lui-même admis que le "rapport qualité-prix" des agents de la Région était très intéressant, la part de la masse salariale dans le budget global étant très modeste.
Nous signalons que la région peut faire des choix politiques et pas seulement budgétaires, en acceptant que les agents des lycées sortent du cadre spécifique.
Nous précisons également que si l'exécutif régional s'est fixé comme objectif de travailler à effectif constant au niveau de l'administration, cela ne saurait se faire au détriment des agents (pénibilité, surcharges de travail) s'il souhaite augmenter les missions à réaliser.

Charte de management :

Beaucoup d'idées ont été reprises, des avancées certaines annoncées, des mises au point intéressantes, même si beaucoup de points relèvent de la bonne volonté des agents (et des managers) et ne sont pas contraignants (il ne s'agit pas d'un règlement). Nous faisons remarquer néanmoins qu'il existe bien 2 types d'éléments dans cette charte:

  • ceux relevant pour l'essentiel de la bonne volonté des agents et de leur hiérarchie (une sorte de "code de bonne conduite")
  • ceux relevant de procédures à définir et à mettre en œuvre impérativement. Elles doivent être élaborées ou précisées dans les modalités et les moyens de fonctionnement à disposition.

Le premier point nous a rappelé des souvenirs : lieux de convivialité au siège et dans chaque établissement avec poste informatique et connexion pour la messagerie !.....On avance lentement parfois, mais sûrement.... L'équipement de salles pour déjeuner dans certains locaux du siège (micro-ondes, frigo...) pose la question de l'équité dans les lycées. Nous connaissons également la difficulté à trouver des espaces de convivialité dans les divers bâtiments du siège. L'administration nous le répète à chaque fois que nous formulons cette demande. M. NEUGNOT indique que l'évaluation des besoins et des possibilités d'aménagement de lieux de convivialité sera vue dans le cadre de la revue des bâtiments qui vient de démarrer.

De nouveaux outils seront mis en place pour mieux se connaître et connaître la région : intranet refondu et commun à tous les agents, journal interne, accompagnement des nouveaux agents et des changements de poste......

La participation des agents du siège à remplir une fiche type pour l'évaluation des pratiques managériales de son N+1 correspond à une de nos idées. Nous avons demandé que les agents des lycées soient également concernés pour leur N+1 (chef d'équipe).

« La grande affaire » des chefs de projet : nous avons souligné la nécessité d'une concertation préalable avec le N+1, mais aussi avec les collègues de sa direction et avec les partenaires des autres directions du siège. Autre exemple de transversalité : Les agents des lycées sont eux également mis dans la boucle notamment lors des commandes de matériel.
Les réunions sont formalisées selon leur type, y compris dans les lycées. Nous espérons que tous les manageurs joueront le jeu, et nous avons souligné la situation particulière de l'autorité fonctionnelle dans les lycées, qui n'est pas sous l'autorité de la Région !....Nous souhaitons que l'administration, comme l'a déclaré M. NEUGNOT, utilise tous les moyens à sa portée afin de faire respecter la convention d'objectifs et de moyens et le règlement du temps de travail. Mais aussi, pour faire adopter par l'autorité fonctionnelle tous les éléments de la charte les concernant.

Le rôle accru de la DRH, notamment sa position de neutralité lors de la gestion des conflits ou des situations de souffrance a soulevé une question de notre part : comment concilier ce rôle s'il arrive (malheureusement) une telle situation à gérer au sein de cette même direction ?

Plusieurs idées doivent faire l'objet d'étude voire de la mise en place d'un groupe de travail :

  • Le rôle des coordinateurs du siège,
  • Le rôle des référents « informations » dans les lycées (chef d'équipe)
  • La territorialisation (décontration des services du sièges), repoussée ?... après 2012 ? ...
  • La compensation des arrêts maladie et des postes adaptés

Nous restons vigilants pour suivre ces dossiers.

Un aspect très important n'a jamais été mentionné dans cette charte : la politique salariale de la région envers ses agents. Certes, notre syndicat travaille depuis longtemps au niveau national pour que le traitement soit amélioré, surtout en ces temps difficiles, mais il reste de la compétence de la région de motiver ses agents par des propositions propres à améliorer l'équité de traitement filière par filière. Notamment sur le régime indemnitaire, y compris en acceptant la sortie du cadre spécifique pour les agents des lycées. Cela parait d'autant plus pertinent et justifié que des efforts significatifs d'investissements vont être demandés à l'ensemble des agents dans le cadre de la mise en œuvre de la charte de management... alors même qu'il est annoncé le gel des embauches.
En considérant le faible poids de la masse salariale dans le budget de fonctionnement par rapport à la moyenne française (pour mémoire, la Bourgogne est classée 2ème en 2009, avec un ratio dépenses de fonctionnement/masse salariale de 14%... alors que la moyenne nationale s'établit à 16,7%!), il y a donc clairement des possibilités de négociations sur lesquelles la DGS a indiqué qu'il conviendrait de travailler.

Plan déplacement d'établissements

Nous constatons qu'au moment où le volume des déplacements s'est réduit entre 2009 et 2010, un report notoire des déplacements s'est fait sur la voiture pour les motifs professionnels. En regardant de près, on s'aperçoit qu'il s'agit pour l'essentiel de déplacements sur des distances moyennes (80 km A/R en moyenne), ce qui corrobore le constat fait année après année que beaucoup de déplacements professionnels sur Dijon et l'agglomération s'effectuent en voiture... alors que tous les moyens alternatifs sont à disposition (vélo, vélo assistance électrique, tickets de bus...) pour se déplacer tout aussi efficacement, en polluant beaucoup moins, voire pas du tout. Il existe donc de réelles possibilités pour faire diminuer la part des déplacements automobiles.
Vu la diminution des déplacements en train (professionnels, trajets domicile/travail non concernés), la collectivité organise à la rentrée de septembre plusieurs animations et évènements :
Formation à l'éco-conduite, plate-forme de co-voiturage, questionnaire etc...

Nous avons terminé ce CTP en demandant un bilan d'étape sur l'expérimentation des canaux. A quand le transfert ? Comment s'organise la région ? Quels seront les moyens mis à disposition des directions support (DRH, DSI, DMG, ...) ? Y aura-t-il recrutement ? Si oui et dans l'hypothèse où l'administration reste à effectifs constants, où trouver les postes budgétaires nécessaires ?
Ces questions restent (pour l'instant) sans réponse. La collectivité a pu repousser au mois de juin 2012 la décision du transfert, qui (si elle était prise) interviendrait à compter de janvier 2013.....à suivre......


Par ailleurs, la situation financière étant régulièrement décrite comme préoccupante par les élus et l'administration au sein des instances paritaires, nous avons demandé à ce qu'une communication claire et synthétique de la situation et des perspectives budgétaires de la collectivité soit donnée lors du prochain CTP.

Accès Adhérents