Wing'z 2

Gel du point d'indice. Merci Madame Lebranchu

argentLe gouvernement fait un geste pour les petits salaires

À l'issue d'une première réunion de négociation sur les carrières et les rémunérations des fonctionnaires, jeudi 7 février, la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, a annoncé des mesures "immédiates" à destination de quelque 126 000 agents de catégorie C. Le point d'indice reste gelé.

"Nous sommes déçus !" La réaction des syndicats de fonctionnaires était quasiment unanime, jeudi 7 février, à l'issue d'une importante réunion avec le gouvernement sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations des agents publics. Après quatre mois de "réunions bilans", il s'agissait pour la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, de véritablement lancer la négociation avec les organisations syndicales. Et pour les fonctionnaires de demander une nouvelle fois un geste sur les salaires.

"Ma priorité, ce sont des mesures immédiates en direction d'agents dont la situation est la plus difficile, a déclaré la ministre. Pour les agents de catégorie C, le huitième échelon sera "décontingenté". Concrètement, tous les agents concernés seront susceptibles d'intégrer cet échelon, synonyme d'augmentation salariale, alors qu'existait jusqu'alors un système de quotas.
126 000 agents, 16 millions d'euros.

Cette mesure pourrait concerner quelque 126 000 agents dans les trois versants de la fonction publique – mais principalement dans la territoriale, le plus gros employeur de catégorie C – pour un coût estimé en 2013 à 16 millions d'euros. En revanche, le point d'indice, qui sert de base au calcul des salaires, restera gelé en 2013. Une augmentation n'est "pas compatible avec la trajectoire des finances publiques", a observé Marylise Lebranchu, qui a ajouté que le retour de la croissance et l'amélioration de la compétitivité du pays bénéficieront aussi aux agents publics.

La ministre a par ailleurs promis de s'attaquer au vaste chantier de la réforme des grilles indiciaires et des régimes indemnitaires. "L'objectif étant bien sûr de moderniser les déroulements des carrières de nos personnels qui au fur et à mesure des strates sont bien trop complexes, a-t-elle précisé, de simplifier tout ce qui concerne les carrières de nos agents, de favoriser la mobilité des parcours professionnels entre les différents ministères et entre les trois volets de la fonction publique."
Jean-Marc Ayrault tranchera sur la journée de carence.

Interpellée par les syndicats sur l'abrogation de la journée de carence – la première journée d'arrêt maladie n'est plus payée –, Marylise Lebranchu a indiqué qu'un rapport allait être très prochainement remis à Jean-Marc Ayrault. C'est le Premier ministre qui tranchera in fine. "La ministre a reconnu que le dispositif était inéquitable", relève Guy Barbier, secrétaire général de l'Unsa Fonction publique, qui espère que la porte est désormais "entrouverte" à une abrogation.

Plus généralement, les syndicats saluent le geste du gouvernement en direction des fonctionnaires de catégorie C et se félicitent de la refonte des grilles. Restent les rémunérations... "Il est hors de question de vivre une nouvelle année blanche en matière de salaires, peste Jean-Marc Canon (CGT). Si on ne fait rien, ce seront bientôt près d'1,5 million de fonctionnaires qui seront au niveau du Smic."

"Le pouvoir d'achat des agents ne peut pas être sacrifié au nom de la lutte contre les déficits", prolonge Christian Grolier (FO). "Une mesure générale sur la valeur du point est nécessaire en 2013", acquiesce Brigitte Jumel (CFDT). "Si rien n'est fait, nous n'excluons pas une journée de mobilisation", prévient Guy Barbier (Unsa). Le 31 janvier, 6,6 % des agents de l'État avaient suivi l'appel à la grève lancé par la CGT, la FSU et Solidaires [lire notre article "Les syndicats veulent une rupture par rapport à la RGPP"].
Vincent Hacquin (CFE-CGC) est plus ironique : "Si on augmente les salaires des plus faibles mais qu'on ne fait rien pour les catégories B et A, nous serons bientôt dans un système soviétique : les fonctionnaires auront tous le même salaire, 3 600 roubles pour chacun !"


Sylvain Henry

Accès Adhérents