Wing'z 3

Climat social à Beaune : La CFDT toujours mobilisée

Bras de ferFace à un climat social toujours difficile à Beaune, la CFDT reste mobilisée. Le Secrétaire Général de notre Syndicat a demandé la publication d'un communiqué de presse dans le Bien Public pour dénoncer cette politique sociale déplorable. 

 

Voici le Communiqué :

Le 22 juin dernier, dans un communiqué de presse au Bien Public, le Syndicat CFDT INTERCO 21, par la voix de son Secrétaire Général, faisait part de son mécontentement vis-à-vis de la politique managériale et sociale des agents de la communauté d'agglomération de Beaune.

Aujourd'hui, force est de constater que malgré les demandes récurrentes des représentants du personnel de l'EPCI, le mépris et l'absence de considération du personnel sont plus que criants :

· 50% des effectifs en contrats précaires,

· salaires à 900 euros par mois pour certains agents,

· dégradation des conditions de travail,

· blocage systématique dans l'évolution des carrières des agents depuis deux ans,

· une action sociale dérisoire et sans perspectives d'évolution,

Ces éléments sont autant d'indicateurs d'une collectivité qui va mal. Des mesures impopulaires, l'absence de concertation, autant à la ville de Beaune qu'à la communauté d'agglomération, agacent profondément la CFDT et génèrent la colère des personnels.

La CFDT a interrogé le 1erVice-Président sur la commande politique des élus de l'EPCI quant à la gestion des emplois et du personnel ; le silence sur cette question en dit long sur les objectifs fixés. La crispation, le manque de dialogue et la verticalité des décisions desservent le service public et le bon fonctionnement des services.

Toutes les mesures sociales en direction des personnels sont avortées en évoquant l'aspect financier et la baisse des dotations de l'État. Pire, certains agents en arrêt pour maladie sont culpabilisés en mettant en avant le coût de leur arrêt pour les contribuables.

Dans ce contexte et avec l'annonce d'une enquête de détournement de fonds publics, recel et blanchiment dans laquelle le Maire de Beaune, Président de la communauté d'agglomération est interrogé et placé en garde à vue, la CFDT n'ose pas imaginer qu'il puisse y avoir des malversations et une culpabilité de l'employeur public de près de 800 agents ; lequel impose une telle rigueur et austérité financière.

Accès Adhérents