Illustration 2

Nouvelle mobilisation "Chantiers de la justice"

tribunalLes "chantiers de la justice" avaient été lancés le 06 octobre dernier à Nantes par le premier ministre et la garde des sceaux Nicole BELLOUBET. Présentées le 15 janvier dernier, les conclusions de ces chantiers furent unanimement contestées, par toute la profession et une intersyndicale soudée, en raison des axes de travail retenus mais aussi pour dénoncer une consultation "de pure façade" illustrée, par exemple, par le renseignement d'un questionnaire à choix multiples...

En avançant au 15 février (au lieu du 15 mars) la date butoir permettant de recueillir l'ensemble des retours de réflexion de chacun des acteurs de la réforme, la garde des sceaux aggrave ce déni de dialogue en amputant tout simplement la consultation d'une partie de sa matière première : le temps. Ce revirement unilatéral renforce malheureusement le caractère précipité et arbitraire d'un simulacre de concertation.

Ce vendredi 09 mars à Reims, les précisions apportées sur les grandes orientations retenues sont loin d'avoir dissipé toutes les inquiétudes, confirmant surtout des changements à base de fusions et d'expérimentations (sans doute amenées à se pérenniser et à s'étendre...) en laissant de côté les interrogations sur la révolution numérique, la dématérialisation, la simplification ou l'externalisation de certaines procédures, le recours obligatoire à un avocat,  la médiation obligatoire et payante ou encore la suppression des jurés d'assises, la suppression à terme des tribunaux d'instance, la suppression des cours d'appel avec une mise en place temporaire sur 3 ans de certaines cours d'appel dites "spécialisées....

Autant de points amenés à impacter directement la vie quotidienne des citoyens d'un pays dont la Justice réclame depuis des années déjà des moyens à la hauteur des ambitions. 

Rappelons que la France dispute actuellement à l'Albanie sa 23ème place Européenne en matière de représentation des justiciables par des magistrats avec un nombre de professionnels identique à celui de 1914...!

Face à la méthode employée par le gouvernement, face à la dégradation du dialogue social et au manque d'information, une nouvelle journée d'action nationale est prévue le :

 

Vendredi 30 mars

 

 

Téléchargez le communiqué de presse Interco Justice du 06 mars

Téléchargez le communiqué de presse commun du 08 mars

Téléchargez le communiqué de presse Interco Justice du 09 mars

Ecoutez l'interview de Maurice Schreyer, porte-parole CFDT-Justice, du 12 mars

Téléchargez le communiqué de presse intersyndical du 15 mars

Téléchargez l'argumentaire CFDT

Téléchargez le dernier communiqué de presse intersyndical

 

 

 

Accès Adhérents