Manifestation 1

Interview de Laurent BERGER

berger interviewL'interview accordée à Paris-Match par Laurent BERGER, publiée le 12 juillet dernier, est l'opportunité pour le Secrétaire Général de la CFDT de rappeler les positions qu'il entend défendre face aux changements qui bouleversent le monde du travail et s'apprêtent à le transformer encore.

Pour ce faire, et malgré l'inévitable recours aux ordonnances, il souligne à cette occasion l'attention particulière portée aux méthodes qui seront mises en oeuvre pour permettre une concertation la plus large possible.

En effet, pour le responsable aguerri aux négociations, l'idée d'un dialogue social amoindri ou qui se dispenserait de prendre en compte la représentativité des travailleurs semble plus que jamais inappropriée, tant sur le plan local que national.

Laurent BERGER réaffirme qu'aucune réflexion sérieuse ne peut s'engager avant d'avoir pris connaissance des mesures écrites et des propositions concrètes du gouvernement. Il souhaite ainsi privilégier le jeu de réelles discussions et ne pas se rallier à des actions initiées sans la CFDT puisqu'elle est désormais la première organisation syndicale dans le privé.

Le dirigeant de la CFDT regrette sans surprise que les mesures du programme présidentiel annoncées dans le domaine du travail s'amorcent aussi rapidement et sans que le bilan de la précédente "loi travail" ait pu être établi. Il dresse cependant avec ironie un constat récurrent : les effets des nombreuses mesures réclamées par une partie des organisations patronales en faveur de plus de souplesse ne sont malheureusement jamais au rendez-vous de l'emploi.

Convaincu qu'il est plus pertinent d'investir en priorité sur les enjeux de demain que sont par exemple la transition numérique, la transition écologique ou encore la sécurisation des parcours professionnels, Laurent BERGER continuera également à travailler sur les avancées obtenues : le Compte Personnel d'Activité doit être consolidé et il reste à tirer partie de la nouvelle organisation des négociations au sein des différentes branches professionnelles.

L'organisation syndicale qu'il représente entend clairement tenir tout son rôle au sein des instances de concertation et, parmi les thèmes phares du moment, la CFDT restera particulièrement vigilante au montant du plafond des indemnités prud'homales mais aussi à la croissance des inégalités sociales ou territoriales ou encore au développement de la construction européenne.

Sur la hausse de la CSG ou le financement de l'allocation chômage notamment, des réflexions sont en cours et les contours de certains dispositifs se précisent mais, malgré la procédure expéditive de recours aux ordonnances, en tant que citoyen, Laurent Berger souhaite un débat à l'Assemblée Nationale.

La réduction actuelle de l'espace parlementaire découle d'une organisation propre et interne aux partis politiques. Attention, ce type de fonctionnement ne doit pas entraîner une dégradation des relations avec les partenaires sociaux : les réponses aux attentes des travailleurs méritent d'être rapides mais pas précipitées. La manière employée pour rétablir le jour de carence dans la fonction publique est pourtant une illustration parmi d'autres d'une méthode plus que maladroite et peu propice à la concertation.

Quoi qu'il en soit, citoyens et salariés pourront prendre acte rapidement de la nature des actions engagées et du caractère d'équité et de justice qui les anime. Ni complaisante, ni réticente mais en phase avec la réalité d'aujourd'hui et persuadée de la nécessité de compromis profitables aux intérêts de chacun, le Secrétaire Général rappelle que la CFDT prendra position à chaque fois qu'elle l'estimera nécessaire, à sa manière, en temps voulu et sans préjuger d'une rentrée sociale mouvementée.

 

Pour en savoir plus :

Le blog de Laurent BERGER

--

Accès Adhérents