Wing'z 3

Travailleurs sociaux-EGTS du travail Social

info rapide CFDTUne nouvelle architecture des diplômes du Travail Social... pour quelle construction ?

Depuis cinq ans, de rapports en États Généraux, s'élabore dans la douleur une nouvelle architecture des diplômes du travail social. Opposée à des diplômes « à tout faire », la CFDT plaide pour la préservation des identités professionnelles.

L'étude sur l'évolution des diplômes d'État du travail social a débuté avec la réingénierie des 10 diplômes du travail social, entamée entre 2002 et 2009 sous l'égide de la Commission Professionnelle Consultative - CPC - du travail social et de l'intervention sociale, où siègent trois mandatés des fédérations CFDT Interco et Santé-Sociaux.

Cette réflexion a été initiée par le Ministère des Solidarités lors de la 1ère Conférence Nationale des formations sociales en octobre 2010 et soumise à l'avis du Conseil Supérieur du Travail Social en mars 2011. Elle trouve aussi son origine dans le document ministériel « Orientations pour les formations sociales 2011-2013 » présenté en septembre 2011. Il s'agit de penser les formations et leur contenu en rapport avec l'évolution des dispositifs des politiques sociales et les diplômes d'État du travail social mais aussi ceux de l'intervention sociale (ce n'est pas pareil...)

De quels diplômes s'agit-il ?

Il s'agit des 14 diplômes d'État figurant au Code de l'Action Sociale et des Familles (CASF), c'est-à-dire par ordre alphabétique et par niveau français de classement au Registre National de la Certification Professionnelle (RNCP) :

  • Aide médico-psychologique - AMP - Niveau V
  • Assistant familial - AF - Niveau V
  • Assistant de service social - ASS - Niveau III
  • Auxiliaire de vie sociale - AVS - Niveau V
  • Chef de service, encadrant de proximité = CAFERUIS - Niveau II
  • Conseiller en économie sociale familiale - CASF - Niveau III
  • Diplôme d'État d'ingénierie sociale - DEIS - Niveau I
  • Directeur d'établissement ou de service d'intervention sociale = CAFDES - Niveau 
  • Éducateur de jeunes enfants - EJE - Niveau II
  • Éducateur spécialisé - ES - Niveau II
  • Éducateur technique spécialisé - ETS - Niveau III
  • Médiateur familial - MF - Niveau II
  • Moniteur-éducateur - ME - Niveau IV
  • Technicien de l'intervention sociale et familiale - TISF - Niveau IV

Le rapport de Marcel JAEGER, professeur au CNAM, à la demande de la Direction générale de la cohésion sociale en octobre 2012 sur « La Coopération entre les établissements de formation préparant aux diplômes de travail social et les universités » ; le rapport GESTE – DUBOUCHET sur l'évaluation de la réingénierie de 10 diplômes d'État de travail social en 2013 et le lancement des États généraux du Travail Social en janvier 2013 ont été des éléments déterminants quant à la poursuite des réflexions sur l'évolution des diplômes.

Le 20 décembre 2013 la CPC votait, à l'unanimité, un mandat pour conduire une réflexion de cadrage pour une « nouvelle architecture » des diplômes en travail social.

Que dit le rapport de la CPC ?

Après lecture d'une déclaration préalable, la CFDT a voté contre le rapport présenté à la CPC. En effet, les grandes orientations proposées et mal définies dans ce rapport sont les suivantes :
- Les diplômes gardent leur caractère national au niveau des contenus et certifications et demeurent sous la responsabilité des régions au titre du financement des instituts de formation.

- Il y a création d'1 seul diplôme par niveau de classification du RNCP, c'est-à-dire du niveau V, IV, III, II, et I.
- Les diplômes sont génériques, avec un socle commun de compétences, donc ils permettront d'exercer dans tous les secteurs d'activité.
- L'alternance intégrative doit renforcer la professionnalisation des formations et s'ouvrir à d'autres terrains professionnels.

Pour mieux comprendre: 2 tableaux

1- La situation actuelle du classement des diplômes d'État dans les niveaux : pdfTableau 1

2- Les « nouveaux » diplômes : pdfTableau 2

 

Analyse CFDT : une nouvelle architecture qui ne tient pas debout !

Cette nouvelle architecture entraîne une véritable refonte au sens « fusion » des diplômes et des contenus de formation. Si on peut reconnaître une simplification, pour ne pas dire un nivellement, avec l'entrée des « nouveaux » diplômes dans la classification Licence Master Doctorat : c'est une véritable mise à plat au sens où les « diplômes historiques » du travail social disparaissent en tant que tels !

La CFDT n'accepte pas cette suppression pure et simple des diplômes d'État, tout en reconnaissant que les contenus de formation de ces diplômes peuvent évoluer. Actuellement sur les diplômes de niveau III, ce sont 30 % des contenus de formation qui sont communs entre les formations d'assistante sociale, d'éducateur spécialisé, d'éducateur de jeunes enfants ou d'éducateur technique. Nous pensons que les formations de même niveau doivent se rapprocher dans leurs contenus et leurs supports, afin que les étudiants bénéficient d'apprentissages en commun.

La CFDT n'est pas opposée à un tronc commun (et non un socle commun) des formations par niveau, à condition qu'il ne dépasse pas les 40 % du contenu de la formation. Nous voulons garder les racines et cœurs de métiers qui font sens dans l'engagement des étudiants dans les différentes formations qui doivent demeurer au sein des instituts de travail social et non migrer vers les universités.

Chacun a ses représentations. Pour nous « ce n'est pas pareil » de vouloir s'engager vers la profession d'assistant social, d'éducateur technique ou de conseiller en économie sociale et familiale. Oui, pour la CFDT, l'approche métier demeure pertinente dans le champ du travail social.
Nous pensons que le travail social a besoin, c'est même indispensable, de complémentarité dans ses approches et ses analyses afin de mieux appréhender l'aide à apporter aux personnes et familles en difficulté. Les situations se sont complexifiées et cela nécessite des approches technico-socio-éducatives différentes que l'on ne peut condenser voire compacter dans un seul cursus de formation de niveau II ou de niveau IV.
Il est surprenant d'avoir mis en place d'une façon empirique depuis 10 ans – donc non concertée entre les ministères – de multiples diplômes d'intervention sociale (niveau IV) et de vouloir sous prétexte d'une culture « commune » virer à 180° pour les diplômes historiques du travail social !

Pour la CFDT, les formations et les diplômes du travail social doivent être au service de l'accompagnement des personnes en difficulté et le renforcer. Le travailleur social ne doit pas se réduire à un intervenant ou un technicien distributeur de dispositifs sociaux.
Nous notons aussi que les différents rapports n'abordent en rien la question de la déontologie des professionnels et le secret professionnel attaché au DEASS ou aux missions exercées.

La CFDT persiste et signe : le travail social a besoin de professionnels ayant des formations avec des approches différentes et complémentaires : aujourd'hui, la diversité des métiers et des diplômes est une réelle plus-value dans le champ du travail social, dès lors que les professionnels et leurs divers employeurs travaillent de manière décloisonnée au service de leur public.

Nous confirmons aussi nos positions exprimées dans la plaquette fédérale « Travailleurs Sociaux : Métiers – Missions – Revendications » diffusée en 2014, que vous trouvez sur le site internet de la Fédération : http://fr.calameo.com/read/00134129453e670a372ab

Nous renvoyons aussi vers le tract fédéral « Remise en cause des diplômes du travail social : un projet ministériel inacceptable pour la CFDT » diffusé au début du mois de mars et disponible sur le site fédéral.

La CFDT agit pour défendre ses orientations pour les diplômes du travail social

Au travers de ses mandatés à la CPC, la fédération Interco travaille avec la fédération Santé Sociaux. Nous sommes aussi en lien avec le Sgen CFDT et la confédération au sein d'un groupe de travail.

Une délégation fédérale Interco et Santé-Sociaux a été reçue le 17 mars 2015 par Madame LEFEVRE, directrice de Cabinet de Madame NEUVILLE, secrétaire d'État aux personnes handicapées et à l'inclusion sociale. Nous avons pu dans un échange très direct et sans détour porter les analyses, points de vue et revendications CFDT sur cette ré-architecture des diplômes. Nous avons été entendus et certaines positions CFDT, plus que comprises.

Début juin, nous aurons l'occasion de reproduire le même exercice avec la députée Madame BOURGUIGNON, chargée de mission par le premier Ministre depuis le 23 mars 2015 pour « reprendre » le dossier des EGTS et particulièrement le difficile et controversé sujet de la ré-architecture des diplômes en travail social. À suivre donc.

Michel Leclerc
Chargé de mission
Fédération INTERCO
0156415252
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retrouvez le communiqué de presse de la Fédération Interco suite à l'entretien avec Madame BOURGUIGNON: pdfCommuniqué CFDT Interco

Retrouvez la note EGTS-architecture diplômes : pdfNote EGTS

 

Accès Adhérents